Ma découverte des mangas français #3 : Burning Tattoo

On continue notre aventure avec ma troisième découverte, Emmanuel Nhieu et son manga Burning Tattoo.
Toujours lors de cet Animasia 2016, alors que je discutais avec Edmond Tourriol et Elsa Brants, j’ai pu apercevoir certaines dédicaces que réalisait Emmanuel Nhieu, et je vous avoue que son style de dessin m’a de suite paru bien sympa.

Ni une ni deux, je file pour la troisième fois sur le stand Album pour feuilleter son oeuvre, et quelle fut ma surprise quand je vis apparaître Ryu ou encore Dhalsim de Street Fighter, étant un gros fan de ce jeu, le délire présent dans ces pages me parle complètement.
Et me voilà réparti vers la table des dédicaces pour rencontrer cet homme et discuter un peu avec lui.burning-tatto-article-image-2

Encore une fois un mec en or, hyper ouvert à la discussion, sans savoir trop comment, Robot Paradise et moi même nous retrouvons en train de parler de robots et d’androïdes avec lui.
Et boom ! Annonce de ouf ! Depuis quelques temps nous lisions la BD Androïdes (éditions Soleil), et nous apprenons que c’est lui qui réalisera le volume 3 (sorti depuis), autant vous dire que cela nous a encore plus motivé à lire son manga.

La petite dédicace

Notre petite dédicace d’Emmanuel Nhieu, avec Tatto version robot et un petit Ryu 🙂

Et d’ailleurs si on y revenait.
Pour vous faire un peu le topo, le manga raconte l’histoire de Tatau, jeune garçon atteint d’Ostéogenèse imparfaite (la maladie des os de verre).
Un jour, il est victime d’un violent accident qui va le clouer dans un fauteuil roulant.
Heureusement, il fait la connaissance de Ink, qui lui apprend qu’il y a un tatoueur dans le village qui fait des tatouages magiques, qui pourrait le renforcer et lui donner la possibilité de vivre normalement .

burning-tatto-article-image-1

Le jour de l’accident.

Mais l’effet du tatouage n’est pas permanent (forcément, sinon, c’est pas drôle)… Pour se faire, il faudra l’alimenter en pigments magiques.
Cependant, ces pigments ne se trouvent qu’au delà de leur village, et c’est ainsi que Tatto va partir à l’aventure et découvrir le monde de l’autre côté de la barrière de corail qui entoure son village, et que personne n’a jamais franchi…


Sincèrement, j’ai vraiment apprécié ce premier volume, les personnages l’histoire, les clins d’œil geek, m’ont vraiment plu. Du coup je vous conseille encore une fois un manga français qui est digne de nos homologues japonais, et pour ma part, je file découvrir le volume 2.

Pour la suite de notre aventure, rendez-vous avec Reno Lemaire et son manga Dreamland.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s